An binh – le delta du mékong

Deuxième destination en solo : An Binh. Après la découverte de Can Tho, j’ai cherché un coin tranquille et surtout un homestay !

Je suis restée chez Ngoc Sang. Sur internet et dans les guides, on trouve de tout. C’est une île où les homestay se sont développé et il y a donc des quartiers où ils ont tendance à s’enchaîner. Dit comme ça on pourrait croire que cela perd tout son charme et que l’on ne sera qu’entre touriste et rien d’authentique, mais c’est faux !  Les vietnamiens se sont adaptés à la demande certes mais sans perdre leur tradition et leur mode de vie. Après c’est comme partout si vous restez entre touriste en prenant des tours vous ratez quelque chose à mon avis. Alors voilà comment j’ai vécu quelques jours sur cette île entre le dépaysement et le tourisme !

DSC_9333

Le matin et le soir c’est le moment d’échange avec les autres voyageurs. Surtout que le dîner est servi à 18h pétante ! Mais dans la journée je prenais un vélo et la carte (les 2 fournis par le homestay) et c’était parti pour une déambulation entre les canaux et les maisons sur une allée bétonnée d’1m20 environ.

Bon, la carte ne m’a pas trop aidé car les petites allées n’y figurent pas ! j’ai donc passé mon temps à me perdre pour finir par comprendre que de toute façon je retomberais toujours sur une allée que je connais ! C’est pratique ^^

En faisant comme ça j’ai pu faire des belles rencontres comme ce groupe d’enfant avec qui j’ai joué pendant au moins 1 à 2 heures ! Au programme : élastique, corde à sauté et loup. Beaucoup d’enfants connaissent quelques mots d’anglais et sont tout content de les dire et de vous regardez. Je pense que j’ai pris autant de photo que eux m’ont pris en  photo ! ce qui est assez drôle.

DSC_9084

Ensuite, j’ai rencontré des cueilleurs de chôm chôm (c’est le fruit rouge et poilu). Là pas d’anglais mais des sourires et surtout une dégustation de fruit ! j’ai goûté et ils étaient mort de rire de me voir tester. Une des dames m’a complimenté sur ma peau blanche (moué je pensais avoir bronzé, je repasserais plus tard ^^).

DSC_9220

Ce qui était moins marrant, c’était le midi. Il fallait toujours que je me perde à ce moment là et donc que je mette trois plomb à trouver quelque chose et à demander aux gens du coin où je pouvais manger. Ceci dit j’ai pu manger un gâteau de poudre riz sucré très bizarre « mais appétissant » !

DSC_9060

Bien sûr, il y a beaucoup de sourire, de « hello », (des fois des I love you), et parfois on paye plus cher juste parce que je suis blanche et touriste et que certains vietnamiens font semblant de ne pas comprendre ce que je dis en anglais ET en vietnamien (alors que cela avait marché la veille).

C’est impressionnant de voir comment cette île s’articule dans le delta autour des canaux. Il y a beaucoup de maisons bien entretenu avec des carrelages colorés et des par terre de fleur. Il y a bien entendu des coins plus pauvre que d’autre mais globalement il m’a semblait qu’ils vivaient en harmonie. Sur cette île, je me suis sentie à la fois loin de tout et déconnectée et en même temps au milieu d’une activité foisonnante ! (oui, je sais, c’est contradictoire ^^).

DSC_9129

 

Ce que j’ai aimé après ces journées de vélo intense, (oui c’était plat, sauf les multiples petits ponts, et avec un vélo de ville sans vitesse, c’est pas des plus pratique), c’était de me poser dans un hamac et d’attendre le repas du soir. Toujours copieux et délicieux ! poisson, nem, riz, nouilles, légumes et fruits ou bien des omelettes taille XXL. Ce qui était dommage c’était que nous ne mangions pas avec nos la famille. Ils dorment et vivent sur place et on peut les aider si on le souhaite. La petite fille est très curieuse et aime à s’incruster dans les conversations skype. Ma maman a donc eu le loisir de rencontrer et de parler avec elle !

Ah, petite détail amusant, ils adorent aller au coiffeur autant les femmes que les hommes ! il y en a partout !

 

Inès

Publicités