Point pédagogique – L’hygiène

Point pédagogique – L’hygiène

 

Sur beaucoup de points, l’hygiène en Asie ne ressemble pas à la notre. Sur d’autres aspects au contraire, nous avons eu de belles surprises !

Hygiène alimentaire

Les produits alimentaires ici ne sont pas du tout traités comme chez nous ! On a trouvé dans quasiment tous les pays traversé des denrées posées à l’air libre sur les étals des marchés par exemple.
Ou encore des plats tout fait qui attendent les clients dans les restaurants toute la journée …

IMG_8071

Marché couvert

Les fruits et les légumes sont ceux qui posent le moins de soucis au niveau des maladies, car ils sont souvent locaux et frais. Il faut cependant faire attention à ce que l’ont mange « avec la peau », comme les fraises, car les maladies potentielles seront avalées avec. Alors qu’au contraire une banane par exemple, le fruit est à l’abri, sous la peau que l’on ne mange pas : les risques d’être malades sont moindres.

Il en va de même avec les légumes. Il faut faire attention à ne JAMAIS les laver à l’eau courante, car elle n’est pas potable ! Il faut également essayer de faire attention dans les restaurants.

Panier de fruits exotiques, vendeuse de rue

Panier de fruits exotiques, vendeuse de rue

Les restaurants
Justement, il y a beaucoup de « street food » en Asie, c’est à dire de petits restaurants de rue, littéralement dans la rue. Étrangement nous n’avons jamais été malades en mangeant dans ces petites gargotes … Mystère !
Par contre il nous ai arrivés d’avoir des maux d’estomac en mangeant dans de beaux restaurant : il faut toujours se méfier.

Les viandes 
Le traitement des viandes est différentes suivant l’animal que l’on mange. Il y a beaucoup de poulets en Asie, qui sont tués au dernier moment : la viande est donc en général fraîche et « bien conservée ».
Le porc en revanche est porteur de beaucoup de bactéries qui n’existent pas chez nous, et nous avons évité d’en manger.
Le porc, le boeuf, et autres gros animaux sont chez le boucher, à l’air libre, en attendant un gourmand ! Il n’y a ni « rayon frais », ni stockage « approprié ». Cela dit les locaux en mangent et semblent trouver tout cela normal !

"Boucherie" de rue ...

« Boucherie » de rue …

L’eau
L’eau n’est pas potable ! Il faut donc acheter des bouteilles ! On fait un lien ici avec le problème de pollution : à cause de cela il y a une grande consommation de plastique.

Il ne faut jamais boire l’eau au robinet, ou alors la faire bouillir longtemps pour éliminer les bactéries.
On peut en revanche l’utiliser pour se laver.

 

Grandes villes
Dans toutes les villes il y a des supermarchés où l’on trouve de tout.

 

Hygiène corporelle

Nous n’avons pas beaucoup vécu chez des gens, et il nous est difficile de donner la régularité de leurs douches. Cela dit, ce sont des personnes propres sur elles, malgré le fait que souvent, les gens ont les mains sales. Quand c’est le cuisinier, beurk !!

Dans les pays chauds comme dans les pays froids, les habitants qui n’ont pas beaucoup de sous se lavent à l’eau froide ! Et nous avons testé lorsque nous étions à l’orphelinat en Thaïlande, brrr !
Les nomades de Mongolie se lavent l’été dans les rivières, l’hiver, ils font chauffer de l’eau dans une grande bassine. Nous leur avons posé la question, et ils se lavent en moyenne une fois par semaine. Il n’y a pas d’eau courante ! Ils font fondre de la neige en hiver pour avoir de l’eau. Ils la font bouillir pour pouvoir la boire aussi.

Au Nord du Vietnam, dans les rizières, les ethnies minoritaires font également chauffer de l’eau pour se laver. Ils font tous une toilette de chat tous les matins : le visage, les mains, parfois un peu d’eau sur les cheveux.

Dans toutes les grandes villes, il y a des salles de bains comme chez nous, avec de l’eau chaude.

PS : lorsque nous étions chez les nomades, nous ne nous sommes pas lavées pendant … 8 jours !!! Une expérience étrange, je crois que la douche qui a suivi a été la meilleure de notre vie ! 😀

 

 

Publicités