Une semaine en yourte en Mongolie

Nous avons vécu cette expérience grâce à Coralie Verspieren. Elle était en couchsurfing à Oulan Baator et la famille qui l’a accueillie nous a organisé ce séjour.

Le matin du départ, je me suis levée avec Marion et on s’est rendue compte qu’il avait neigé et ça continuait ! Je suis sortie et j’en avais jusqu’au cheville ! Heureusement que j’avais des grosses chaussettes de randonnée dans mes chaussures en toile. Erdenet (notre chauffeur) et Coralie sont arrivés. Nous avons tout chargé, nous avons fait les courses et un ami en 4×4 nous a rejoint.

Le trajet de 2h c’est transformé en trajet de 6h en mode rally des neiges. C’était impressionnant d’être dans cette tempête. Le peu de voiture sur la route s’embourbaient s’en arrêt. Mais ce qui était incroyable c’est que tout le monde s’entraidait. J’ai donc voulu faire des photos et sortir de la voiture. Première difficulté : ouvrir la portière. Deuxième difficulté : sortir et marcher dans la neige quand vous en avez jusqu’au genou ou plus. J’avoue ça m’a un peu surprise. Bon, je ne suis pas restée longtemps dehors car il faisait vraiment très froid et je ne sentais plus mes doigts et mes pieds !

Et puis, au bout d’un moment la neige s’est calmé et la route était plus facile. C’est à ce moment là que notre chauffeur est sorti de la route pour aller dans les steppes ! Il semblait savoir exactement où il allait alors que tout était recouvert de neige !

Nous comprendrons plus tard, quand la neige aura fondu, que de tout façon avec ou sans la neige il n’ y avait pas de chemin.

Au départ, on ne voyait pas la yourte. Et, tout d’un coup on l’a vu dans la neige, tranquille dans les montagnes et caché de la route. Nous avons galéré à monter jusqu’à celle-ci à cause de la neige.

Le soleil commençait à se coucher quand nous sommes rentrées dans la yourte. Elle m’a tout de suite paru chaleureuse avec sa charpente et ses meubles orange. Nous avons donc rencontré Tuya qui avait déjà préparé un repas. Et ensuite, nous avons rencontré Hongkor. Il est rentré par la porte et là je me suis dit « oulà, il a pas l’air sympathique » et Coralie en a rajouté un coup « on dirait un tueur ». Et bien, on verra dans la semaine si c’est vrai ou pas ^^ Après avoir bu un coup avec tous le monde (c’est-à-dire les chauffeur, nous 3 et 2 médecins français). Ensuite, nous avons repris la voiture car vu le monde on ne pouvait pas tous dormir dans la yourte. Nous sommes donc allées dans la maison d’hiver quelques collines plus loin. Ce fut une autre mission car le 4×4 s’est tellement embourbé que nous sommes restées coincés de nuit au milieu de nul part. C’est à ce moment là qu’un homme à cheval est apparu dans la nuit. C’était une véritable apparition. Nous l’avons donc nommé le Yéti mais son véritable nom est Aria et c’est le mari de Tuya. Il s’est mis complètement dans la neige sous la voiture pour creuser mais sans succès. Nous avons fini le chemin à pied de nuit dans la neige. Je ne sentais plus mes pieds tellement ils étaient gelés !

Heureusement, il y avait un poêle et on a tous pu se réchauffer  et dormir. Le lendemain nous nous sommes toutes les 3 installées à la yourte et tous les autres dont Erdenet sont repartis.

Je ne vais pas vous raconter chaque jour mais plutôt certains moment clé de cette immersion dans la vie de Tuya et Aria. J’ai pris mon temps pour vous raconter le trajet aller car cela a vraiment été une mission !

Dans cette semaine, nous avons trait des vaches, ramener le troupeau de mouton et de chèvre, on a appris à cuisiner, on a compté le troupeau, on s’est baladé, on a monté à cheval et on a aidé à mettre une jument dans un truck.

——————————————————————–

Apprendre à cuisiner 

——————————————————————–

 

——————————————————————–

Traire les vaches au petit matin

——————————————————————–

——————————————————————–

Ramener et compter le troupeau

——————————————————————–

——————————————————————–

La vie dans la yourte 

——————————————————————–

——————————————————————–

Ramasser une jument pleine et incapable de se lever

——————————————————————–

C’était tellement agréable de se promener dans ses montagnes, de s’asseoir et d’observer les troupeaux, les mongoles à cheval ou à moto. C’était vraiment reposant mais c’était surtout un autre univers où nous étions déconnecté. Pas d’ordinateur, pas de téléphone, mais j’avoue, il y avait la télé. Et oui, ils sont au milieu de nul part mais ils ont un panneau solaire qui leur permet d’avoir l’électricité. Ils ont  un lecteur DVD qu’il relie à une sorte de boîtier TNT et ils ont la télé ! D’ailleurs, face à la Chine les programmes et les chaînes sont beaucoup plus diversifiés. Nous avons donc regarder Wall-E avec Tuya et Hongkor. Il y a très peu de parole c’était donc un bon film  à voir ensemble. Ils ont plutôt apprécié et c’est devenu un jeu d’imiter le petit robot Wall-E, Marion était imbattable !

Il y a encore beaucoup de chose, des détails, des petits moments que je ne vous raconte pas ici car sinon je ne vais jamais finir cet article ! Je terminerais sur un détail : les toilettes. On nous a prévenu, la nuit ne vous éloignait pas de la yourte il y a des loups. Du coup, aller aux toilettes est devenue une sorte de mission. Nous y allions groupé sur les montagnes derrière la yourte. Alors, oui, nous avions une vue magnifique mais quand il y a du vent et que la température baisse, ça fait vraiment très froid. Et j’ai aussi fini par me demander un jour en allant au toilette et en regardant les yourtes au loin « Mais eux aussi ils doivent avoir des jumelles, comme Aria (le mari), pour chercher leur troupeau ! »  :p

Inès Berghman

Publicités